Le métier de commissaire aux comptes (CAC)

Vous vous interrogez sur le métier de commissaire aux comptes (CAC) ? Quelle est la mission d’un commissaire aux comptes ? Quel commissaire aux comptes choisir ? Quand la nomination d’un commissaire aux comptes est-elle obligatoire ? Parce que le CAC est un véritable partenaire de confiance pour les entreprises, retrouvez dans cette actualité, les enjeux du métier de commissaire aux comptes ainsi que les critères déterminants sa nomination.

La profession de commissaire aux comptes (CAC)

Un commissaire aux comptes (CAC), est un professionnel externe à l’entreprise dont la mission principale consiste à contrôler la régularité des comptes annuels de la société pour laquelle il travaille (bilan, audit comptable et financier). La certification des comptes représente une véritable source de confiance pour toutes les parties prenantes de l’entreprise (clients, investisseurs…). De plus, au-delà de ces missions obligatoires, l’avis d’un CAC peut se révéler être d’une aide précieuse pour assurer la pérennité de l’entreprise. Il est donc primordial de mener une réflexion avant de choisir un CAC. Mais sur quels critères faut-il se baser pour choisir son commissaire aux comptes ? Voici quelques éléments clés évoqués par CAPEOS AUDIT pour comprendre les différentes notions sur le métier de commissaire aux comptes. Notre équipe CAPEOS AUDIT, présente ses missions et son rôle dans une très courte vidéo de l’équipe.

Un commissaire aux comptes maîtrisant votre domaine d’ACTIVITÉ

En sélectionnant un CAC ayant une connaissance pointue de votre secteur d’activité et de votre métier, les échanges vous sembleront probablement plus fluides et simples. Grâce à l’expertise sur votre domaine d’activité, votre commissaire aux comptes sera plus à même de vous proposer des solutions en réponse à vos problématiques et en adéquation avec vos attentes. Avant d’effectuer votre choix, vous pouvez l’interroger sur les dossiers similaires à votre activité qu’il a pu traiter auparavant.

Choisir un commissaire aux comptes (CAC) en fonction de vos besoins

Votre marché est positionné à l’échelle internationale ? Il peut être intéressant de choisir un commissaire aux comptes (CAC) qui a déjà effectué ce type de missions afin de bénéficier d’une expertise technique sur cette dimension internationale. Vous souhaitez privilégier une relation de proximité avec votre CAC ? Les cabinets à taille humaine permettent souvent de disposer d’un interlocuteur unique et dédié avec des échanges clairs et une fréquence de contacts régulière selon vos besoins. En fonction de la capacité et de l’effectif du cabinet de commissaire aux comptes, la réactivité et la capacité à répondre à des missions spécifiques peuvent être différentes. Privilégiez une structure qui soit en mesure de répondre à vos attentes.

Les formes juridiques et l’obligation de nommer un commissaire aux comptes

Depuis fin mai 2019, seules les sociétés commerciales remplissant certaines des conditions suivantes sont obligées de nommer un CAC* :

  • Votre entreprise dépasse 2 des 3 seuils suivants : bilan supérieur à 4 millions d’euros, Chiffre d’Affaires (CA) supérieur à 8 millions d’euros et un effectif supérieur à 50 salariés. Le CAC est nommé pour contrôler les 6 exercices à venir ;
  • Votre entreprise contrôle d’autres sociétés et l’ensemble des chiffres cumulés des sociétés du groupe dépasse les chiffres indiqués ci-dessus. Le groupe doit nommer un CAC sur la société mère. Le CAC est nommé pour contrôler soit les 3 soit les 6 exercices à venir ;
  • Votre entreprise est filiale d’un groupe qui dépasse les seuils et doit elle-même nommer un CAC si elle est considérée comme une filiale significative de groupe, c’est-à-dire si elle dépasse 2 des 3 seuils suivants : bilan supérieur à 2 millions d’euros, Chiffre d’Affaires (CA) supérieur à 4 millions d’euros et un effectif supérieur à 25 salariés. Le CAC est nommé pour contrôler soit les 3 soit les 6 exercices à venir ;

La loi prévoit une sanction pénale lorsqu’il y a absence de désignation obligatoire d’un CAC pouvant aller jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 30 000€ d‘amende.

À savoir :

  • Le CAC est indépendant de l’entreprise ;
  • Le CAC prête serment devant la cour d’appel et est tenu au secret professionnel ;
  • Il est possible de désigner volontairement un CAC même si votre entreprise n’est pas dans l’obligation d’en nommer un ;
  • Ne pas confondre le métier de commissaire aux comptes (CAC) et d’expert-comptable. L’expert-comptable établit les comptes annuels de l’entreprise tandis que le commissaire aux comptes vérifie les résultats de l’expert-comptable et établit un bilan.
  • Pour nommer un CAC : un appel d’offre ou une sélection libre peut-être effectué

Vous souhaitez vous renseigner sur notre prestation d’audit comptable et financier ? Vous recherchez un commissaire aux comptes ? Contactez-nous en renseignant le formulaire de contact. Notre équipe reprendra contact avec vous dans les meilleurs délais.