CAPEOS CONSEILS fête Halloween

Capeos conseils fête halloween

Votre cabinet d’expertise comptable Breton CAPEOS CONSEILS fête Halloween !

Une drôle d’atmosphère règne au cabinet en ce 31 Octobre 2019. À l’occasion d’Halloween, les collaborateurs se sont pris au jeu en arborant des décorations horrifiques et des costumes effrayants. Un beau moment convivial qui anime cette journée où l’étrange et le bizarre font loi.

Ces décorations font écho au Défi Halloween des Comptables lancé par viedecomptable.fr qui incite les cabinets à partager leurs plus beaux clichés d’Halloween. La team CAPEOS a donc décoré ses bureaux à l’aide de fausses toiles d’araignée géantes, de lumières lugubres et de déguisements de fantômes. Une ornementation éphémère, bien loin de l’intention de faire frissonner, qui apporte curiosité, rires et moments chaleureux entre équipes. L’occasion de passer une journée conviviale et décalée qui marque le quotidien professionnel. Les équipes ont profité de cette journée pour ressortir leurs plus beaux déguisements d’Halloween. CAPEOS CONSEILS fête Halloween : photo à l’appuie !

De la part de votre cabinet d’expertise comptable CAPEOS CONSEILS, joyeux Halloween ! Et n’hésitez pas à nous partager vos plus « belles » photos d’Halloween en entreprise via nos réseaux sociaux. Retrouvez-nous sur LinkedIn, Facebook, Twitter et également sur Instagram ! Nous serons ravis de voir que vous aussi, vous vous êtes pris au jeu de célébrer Halloween au travail !

 

CAPEOS au Marathon vert

marathon vert capeos conseils

Week-end sportif pour les équipes participantes du cabinet CAPEOS CONSEILS puisqu’elles ont participé au Marathon vert – le dimanche 27 octobre 2019 se tenait à Rennes la 9ème édition du marathon vert. 3 équipes ont représenté CAPEOS CONSEILS lors de l’épreuve relais de ce bel événement, à la fois sportif et solidaire. Les marathoniens ont pu ainsi découvrir la ville de Rennes d’une manière inédite, de CAP MALO jusqu’à l’esplanade Charles de Gaulle. Bravo à nos collaborateurs pour leurs performances sportives.

Cette année, Jamel Debbouze, Samuel Etienne et Karine Ferri – marraine du marathon – étaient présents pour animer cette journée caritative. En effet, le marathon vert, c’est avant tout une belle promesse : 1km parcouru = 1 arbre planté. A ce jour, plus 605 000 arbres ont été mis en terre dans le cadre de cette manifestation sportive.

CAPEOS est fier de participer au marathon vert et de soutenir ce bel engagement sociétal ! Les équipes accordent une grande importance au valeur écologique et environnemental il était donc naturel pour CAPEOS CONSEILS de les soutenir dans cette belle démarche. Encore félicitations à toutes les équipes pour leur motivation et détermination dans cette quête environnementale.

Pour en savoir plus sur le marathon vert, cliquez ici.

 

La quête du bonheur au travail

la-quete-du-bonheur-au-travail

Depuis maintenant plusieurs années, le bonheur des salariés au travail est devenu primordial pour les organisations et les entreprises. Le stress et le surmenage sont de véritables souffrances qui résultent d’un mal-être au travail. De nombreuses études prouvent que lorsqu’un collaborateur est épanoui au travail, sa productivité augmente. Retrouvez ci-dessous un article de CAPEOS CONSEILS à lire en 5 minutes sur les enjeux de l’épanouissement professionnel des collaborateurs pour une entreprise. La quête du bonheur au travail est un point élémentaire que les chefs d’entreprise ne doivent pas négliger.

 

Un employé heureux en vaut deux

Un collaborateur heureux est plus rentable puisqu’il s’implique davantage dans sa structure. Pour cela, il est nécessaire qu’un salarié se sente apprécié dans son entreprise et qu’il se sente investi à la réussite de l’entreprise. Cependant, pouvons-nous vraiment définir le bonheur d’un salarié ? Concerne-t-il un bon environnement de travail ? Des formations régulières ? Ou bien du matériel moderne ? De plus, est-il possible de mesurer le bonheur des salariés ? Moralité, si l’on s’interroge, le bonheur et l’épanouissement d’un collaborateur est propre à chacun. Pour convenir à tous, le chef d’entreprise se doit d’être à l’écoute de ses employés pour comprendre qu’elles sont leurs sources de bonheur.

 

Les freins au bonheur dans son entreprise

Le bien-être au travail ne repose pas uniquement sur l’installation d’un baby-foot et des bureaux lumineux. Cela y contribue mais la vraie recette d’un espace de travail positif, c’est l’addition de plusieurs démarches individuelles et collectives. En d’autres termes, une succession d’actions qui peuvent faire la différence dans votre entreprise. Pour mieux les cerner, voici une liste non-exhaustive de problématiques sur lesquelles il est nécessaire d’agir :

  • Le manque de reconnaissance : de nombreux salariés ne se sentent pas reconnus à leur juste valeur. Pour assurer une motivation continue, n’oubliez pas de féliciter vos collaborateurs. Saluer un travail bien fait permet de reconnaître un salarié sur une action précise. Nous relevons plus facilement un travail mal fait, ce qui est légitime puisqu’il faut avertir un collaborateur lorsque son travail ne correspond pas à ce qui était attendu. Cependant, il est également judicieux de faire de même pour un bon travail. Un simple « bravo » ou « merci » peut redonner de la motivation à un collaborateur. Alors adoptez le bon réflexe, dites merci !
  • Des relations conflictuelles : la relation avec ses équipes et ses collègues, impacte forcément sur le bien-être au travail. Le tout est d’instaurer une bonne communication entre tous les collaborateurs. Ce n’est pas toujours facile puisque cela demande des réajustements quotidiens.
    Il faut garder en tête que l’on ne peut pas satisfaire et comprendre tout le monde et que des conflits peuvent subsister même si on fait tout pour les atténuer. Le tout est de garder une relation de respect et d’apporter des solutions en ayant conscience des intérêts de tous.
  • Ne pas comprendre son rôle : pour être épanouis et actifs, il faut comprendre l’utilité de son travail. Savoir où nos missions mènent l’entreprise et quelles sont leurs intérêts.
    Faire des points réguliers avec ses collaborateurs pour reprendre les objectifs fixés au sein de l’entreprise. L’objectif est de valoriser leurs missions pour booster leur motivation et donner du sens au travail effectué.

 

Un esprit sain dans un corps sain

Un élément impactant fortement le bien-être des collaborateurs au travail ? Le sport. Lorsqu’un salarié a la possibilité au sein de son entreprise de pratiquer un sport, sa productivité au travail ne sera que meilleure. En effet, en pratiquant une activité sportive, vous ne pensez plus à vos préoccupations quotidiennes. Ainsi, le sport permet de décompresser et de favoriser le bien-être. Chez CAPEOS CONSEILS, nous proposons à nos collaborateurs intéressés, des cours avec un coach sportif.
sport-bien-etre-au-travailFaire venir un coach sportif ou bien un professeur de yoga sont des moyens pour favoriser le bonheur des salariés au travail et créer une cohésion d’équipe. Si vos locaux ne permettent pas d’accueillir des cours sportifs, il existe des solutions alternatives comme par exemple proposer à ses équipes des courses de solidarité, des marathons ou bien une marche entre collègues pour renforcer la complicité des équipes.
Permettre aux collaborateurs de pratiquer un sport au sein des locaux, peut contribuer à améliorer l’image de votre entreprise. Un avantage par rapport à vos concurrents, qui peut vraisemblablement attirer de nouveaux collaborateurs dans votre structure, et notamment, des jeunes collaborateurs.

Un manager positif

Globalement, nos différentes recommandations contribuent à la bonne ambiance de travail et ainsi, participe au bien-être de vos salariés. Néanmoins, pour que ces différents conseils soient bénéfiques, le management doit être positif et à l’écoute des collaborateurs. Un management bienveillant basé sur la confiance apporte du positif et une satisfaction à vos équipes. Vous pouvez par exemple, organiser des sessions de partage, faire régulièrement des points avec vos collaborateurs (en les remerciant pour le travail fourni) ou bien mettre en place une pause durant laquelle toutes les équipes se retrouvent et discutent autour d’un café. D’un point de vue structurel, il est également envisageable de mettre à disposition des espaces de détente et de coworking… tous les moyens sont bons pour créer une ambiance de travail épanouissante et enrichissante.
Après la lecture de cet article, vous pouvez appliquer dès à présent, dans la mesure du possible, nos différentes recommandations. Votre objectif est de faire venir chaque matin, vos collaborateurs avec le sourire !

L’entretien professionnel : un outil pour la gestion des ressources humaines de l’entreprise

lentretien-professionnel-un-outil-pour-la-gestion-des-ressources-humaines-de-lentreprise

L’entretien professionnel : un outil pour la gestion des ressources humaines de l’entreprise. Mais qu’est-ce qu’un entretien professionnel ? Quelle est la finalité d’un entretien professionnel ? Quelles sont les exigences légales ? Comment le mettre en place concrètement dans l’entreprise ? Quelles sont les sanctions encourues en cas de non-respect ? Le cabinet d’expertise comptable CAPEOS CONSEILS vous informe sur le cadre légal et le dispositif de mise en place de l’entretien professionnel.

 

Qu’est-ce qu’un entretien professionnel ?

L’entretien professionnel permet de mettre en place un échange entre l’entreprise et les salariés afin de connaître leurs ambitions professionnelles, de définir d’éventuelles perspectives d’évolution (qualification, changement de poste, promotion…) et enfin de planifier les formations nécessaires pour acquérir les nouvelles compétences requises. Le but est d’évaluer l’employabilité du salarié et de réfléchir ensemble sur son avenir professionnel. Il est à différencier de l’entretien d’évaluation individuel car il ne porte pas sur l’évaluation du travail du salarié (on ne parle pas d’objectifs à atteindre, des résultats).

 

Le cadre légal de l’entretien professionnel

L’employeur a l’obligation légale d’assurer l’adaptation du salarié à son poste de travail, il doit former ses collaborateurs afin de maintenir leur capacité à occuper un emploi (article L6321-1 du Code du Travail).
La loi du 5 mars 2014 (Loi N°2014-288, du Code du travail – article L.6315-1) portant sur la réforme de la formation professionnelle a défini et rendu ensuite l’entretien professionnel obligatoire. En effet, celui-ci doit être organisé tous les 2 ans et être formalisé par écrit.

Ce dispositif concerne tous les salariés :

  • En CDI, CDD, Contrat de travail temporaire, Contrat aidé
  • Travaillant à temps partiel ou à temps complet
  • Dans toutes les entreprises et tous les secteurs d’activité

A partir du 1er janvier 2019, cet entretien peut avoir lieu à l’initiative du salarié à une date antérieur à la reprise de poste (cette possibilité n’était auparavant possible qu’avant la fin d’un congé parental d’éducation).
L’entretien professionnel doit être systématiquement proposé à tous salarié qui reprend son activité après une période d’interruption due à : un congé maternité, parental, d’adoption, sabbatique, un congé de proche aidant, une période de mobilité volontaire sécurisée ou un arrêt maladie de plus de 6 mois.

De plus, tous les 6 ans, l’employeur doit dresser un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié afin de vérifier que celui-ci a bien bénéficié des entretiens professionnels prévus au cours des 6 dernières années. Il permet également de s’assurer que le salarié a bien réalisé, sur cette période, deux des trois mesures suivantes :

  • Suivi d’au moins une action de formation,
  • Acquis un des éléments de certification professionnel (diplôme, titre professionnel…) par la formation ou par une Validation des Acquis de l’Expérience (VAE),
  • Et/ou bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle.

Lors de l’embauche d’un collaborateur, le salarié doit être informé du fait qu’il bénéficiera d’un entretien consacré à ses perspectives d’évolution professionnelle tous les deux ans.

 

Comment mener un entretien professionnel ?

Avant l’entretien professionnel

1.Déterminer qui va mener l’entretien professionnel

Dans les entreprises de petite taille ou de taille moyenne, le chef d’entreprise est souvent en charge de mener l’entretien professionnel. En revanche, dans les entreprises de taille plus importante, le responsable hiérarchique du salarié mène souvent l’entretien (en lien avec le responsable des ressources humaines).

2. Rassembler des informations sur le salarié

L’entretien professionnel permet de suivre le parcours professionnel des collaborateurs. Pour que son efficacité soit optimale, il est essentiel de récapituler toutes les informations nécessaires sur le salarié avant le rendez-vous :

  • La photographie de la situation du salarié : sa date d’entrée en fonction, son poste et ses missions principales
  • Les postes occupés précédemment dans l’entreprise
  • Les actions de formations suivies
  • Les certifications obtenues

S’il ne s’agit pas d’un premier entretien, des informations sur les évolutions depuis le dernier entretien peuvent être recueillies.

3. Demander au salarié de préparer son entretien

Après avoir envoyé une invitation au salarié, il est important de lui préciser de préparer son rendez-vous quelques jours avant le jour J. Une trame papier ou électronique peut être mise à disposition du collaborateur.

4. Réunir les conditions idéales pour le bon déroulement de l’entretien

Le lieu de l’entretien a son importance. En effet, celui-ci doit avoir lieu dans un endroit calme et pas trop « formel », cette rencontre doit être la plus conviviale possible. De plus, l’entretien doit avoir lieu pendant le temps de travail du salarié.
Il est important de prévoir un temps suffisamment long pour chaque entretien afin de ne pas écourter le rendez-vous et d’être dans des conditions d’écoute optimales. Il semble aussi important pour le manager d’éteindre son téléphone afin d’être complètement disponible.
Durant l’entretien, certains points doivent être absolument abordés :

  • L’évolution professionnelle du salarié, notamment en termes de qualification et d’emploi
  • Les questions relatives au suivi des actions de formation, de certification et de progression salariale ou professionnelle du salarié
  • L’évaluation de son employabilité
  • La réflexion sur l’avenir du salarié, le poste occupé et son projet professionnel

Pendant l’entretien professionnel

Durant l’entretien, il faut veiller à établir un climat favorable au dialogue et à l’échange. Le salarié doit se sentir à l’aise, et non en position d’infériorité. Il s’agit de rappeler le déroulement et l’objectif de la rencontre, et éventuellement le retour sur les conclusions de la précédente entrevue.
Il est important d’être à l’écoute du salarié, de le laisser s’exprimer et de lui poser des questions. Le salarié doit être la personne qui parle le plus durant l’entretien.
Enfin, il est important de reformuler les points clés de l’entretien et de laisser le salarié exprimer ses remarques.

Après l’entretien professionnel

Un compte rendu d’entretien attestant la réalisation de l’entretien professionnel doit être rédigé et signé par les deux parties et un exemplaire doit être transmis au salarié. Il permet de garder une trace écrite pour les entretiens futurs.
De plus, les conclusions de l’entretien doivent être transmises aux autres acteurs concernés tels que l’employeur, le chargé des ressources humaines et le responsable hiérarchique, en fonction de la personne qui a conduit l’entretien professionnel.
Pour terminer, les résultats de l’entretien doivent être traités. Les réponses du salarié, les souhaits et demandes exprimés doivent être étudiés. Un plan d’actions de formation peut donc être défini ainsi qu’un planning pour les réaliser.
Enfin, il s’agit d’informer le salarié de toute décision prise à la suite de son entretien professionnel et des possibilités de formation.

 

Quelles sont les sanctions encourues ?

Dans les entreprises de plus de 50 salariés, si le salarié n’a pas bénéficié, au terme des 6 dernières années, d’un entretien professionnel tous les deux ans et d’au moins deux des trois actions suivantes :

  • Une formation
  • Des éléments de certification par formation ou par VAE
  • Une progression salariale ou professionnelle

L’employeur devra abonder le compte personnel de formation (CPF) du salarié. Son CPF sera alors crédité d’un montant de 3 000€.

Pour aller plus loin, les entreprises peuvent demander conseil à leur OPCO (opérateur de compétences).
Textes de références :
Loi n° 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale
Article L6315-1 du code du Travail
Décret N°2018-1171 du 18 décembre 2018 relatif aux modalités d’abondement du compte personnel de formation

 

CAPEOS CONSEILS espère vous avoir été utile dans son actualité et convaincu que l’entretien professionnel est un outil pour la gestion des ressources humaines de l’entreprise.

Donnons la parole à nos collaborateurs 

les-experts-comptables-donnent-la-parole-aux-collaborateurs

CAPEOS CONSEILS, société d’expertise comptable depuis 40 ans, donne la parole à ses collaborateurs en leur demandant de qualifier le cabinet en un seul mot.

CAPEOS CONSEILS renforce son lien social en incitant les collaborateurs à parler et exprimer leurs opinions sur le cabinet. En effet, les équipes sont les ambassadeurs et les acteurs de l’écosystème de la société d’expertise comptable, il est donc très important qu’elles transmettent leur avis et leur ressenti sur le cabinet. Comment les collaborateurs décrivent leur cabinet comptable en un mot ? Pour découvrir ce qu’ils disent, visionnez la vidéo en clinquant ici CAPEOS CONSEILS en un mot, c’est …

Chez CAPEOS CONSEILS l’environnement de travail des équipes est primordial. Pour assurer motivation et dynamisme, le cabinet propose un cadre de travail chaleureux dans chacune de ses agences d’expertise comptable. Choisir CAPEOS CONSEILS, c’est opter pour une atmosphère de travail bienveillante et dont la bonne humeur est permanente. Ancré dans le Grand Ouest et sur Paris, avec 12 bureaux situés notamment à Rennes, Nantes et Paris, le cabinet privilégie la proximité. Notre volonté est de tisser des liens de confiance avec les équipes pour instaurer une relation de proximité et de confiance. Depuis 40 ans, notre force réside dans notre grande écoute et nous prêtons une oreille attentive aux suggestions, remarques et commentaires de nos collaborateurs mais également de nos clients et de nos partenaires.

 

La formation professionnelle : un levier de performance pour votre entreprise

la-formation-professionnelle-un-levier-de-performance-pour-votre-entreprise

L’APEC souligne que la durée de vie d’une compétence technique est de 2,5 ans en 2018 et qu’elle sera réduite à un 1 an en 2025. D’ici 2025, le marché du travail aura à nouveau changé de visage. Certains métiers complètement nouveaux sont en train d’émerger, tandis que d’autres sont en perte de vitesse et ce phénomène tend à s’accélérer. Dans un horizon proche, les entreprises vont être amenées à relever de multiples défis dans la mesure où, d’après l’APEC, «70 % des emplois présents en 2035 n’existent pas encore ». Nous parlons de futurs salariés « agiles » qui portent les attributs suivants : compétence/connaissance, disponibilité à la demande, contrat et horaires flexibles, capacité à s’adapter rapidement au poste de travail et expérience diversifiée.

 

Formation professionnelle : une initiative qui appartient à l’employeur

Pour ce faire, et au regard de l’évolution des emplois, de la technologie et des organisations, l’employeur a l’obligation d’assurer l’adaptation de ses collaborateurs à leur poste de travail et ainsi de garantir leur employabilité sur le marché du travail. Ainsi, tout au long de la vie professionnelle de ses collaborateurs, l’employeur a le devoir d’accompagner et de proposer des actions de formations et de qualification leur permettant de consolider et de développer de solides compétences. Afin de formaliser une politique de formation, un « plan de formation » devra être construit par l’employeur. Le plan de formation s’articulera avec les autres dispositifs d’accès à la formation : bilan de compétences, congé individuel de formation, validation des acquis et de l’expérience… Le recueil des besoins en formation des collaborateurs sera la première étape clé pour organiser ce plan de formation. Ces besoins seront notamment recueillis lors des entretiens professionnels, consacré aux perspectives d’évolution professionnelle du collaborateur et organisé tous les deux ans dans l’entreprise.

 

Transformons cette obligation légale en opportunité

Vous faites face à un changement organisationnel dans votre entreprise ? Les métiers de votre secteur évoluent ? Vous bénéficiez d’une croissance importante de votre activité ? Vous menez une conduite du changement ? Vous souhaitez simplement envisager l’avenir ou consolider les compétences de vos talents ? Utiliser le levier d’action de la formation professionnelle permettra à la fois de sécuriser les parcours professionnels mais aussi de motiver vos équipes. Ce levier participera indirectement au développement du sentiment d’appartenance à l’entreprise. Le capital humain est un fruit d’investissement immatériel, qui va faire grandir votre entreprise et booster votre chiffre d’affaires. Ces montées en compétences s’organisent avec la formation professionnelle.

Des places pour l’Open de Rennes à gagner

Jeu-Concours-open-rennes-capeos

Pour la seconde année consécutive, CAPEOS CONSEILS a décidé de renouveler son partenariat avec l’Open de Rennes qui se déroulera du 21 au 27 janvier. Pour fêter les 40 ans de CAPEOS CONSEILS, le cabinet d’expertise comptable est ravi de partager l’événement avec ses clients en organisant un jeu concours permettant de gagner des places VIP pour les 1/8 et les 1/4 de finale. #ODR19

Pour en savoir plus sur nos actualités, nos événements, nos nouveautés, nos offres d’emploi et la vie du cabinet, suivez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram et LinkedIn.